Twitter et les fausses informations sur Covid-19

Samedi 25 Avril 2020

Les réseaux sociaux multiplient actuellement les initiatives pour tenter de limiter la diffusion à grande ampleur de fausses informations sur la pandémie de Covid-19.

Twitter a précisé mercredi avoir retiré plus de 2 230 tweets contenant des informations "trompeuses et potentiellement dangereuses" depuis la mise en oeuvre de critères plus stricts le 18 mars. Ses algorithmes ont aussi repéré plus de 3,4 millions de comptes "tentant de biaiser les discussions sur le Covid-19
Pour essayer de reprendre le contrôle de la situation Twitter va supprimer les messages incitant à des "activités nuisibles", en particulier les appels à détruire des antennes-relais 5G après des théories complotistes liant cette nouvelle technologie à la propagation du nouveau coronavirus.
"Nous avons élargi nos directives sur les allégations non vérifiées qui encouragent les gens à se livrer à des activités nuisibles, pouvant mener à détruire ou endommager des infrastructures 5G, ou entraîner une panique généralisée, des mouvements sociaux ou des troubles à grande échelle", a écrit mercredi l'équipe en charge de la sécurité chez le réseau social. Twitter donne en exemple le message suivant: "La 5G cause le coronavirus - allez détruire les antennes-relais autour de chez vous".

A la suite de la diffusion de messages de ce calibre sur des réseaux sociaux ou messageries comme WhatsApp ( propriété de Facebook), plusieurs antennes-relais ont été attaquées dans certains pays européens. Le gouvernement britannique a même dénoncé mi-avril "une folle théorie complotiste". Parmi les messages visés par le groupe figurent également des incitations à la panique comme : "La Garde nationale vient d'annoncer qu'il n'y aura plus de livraisons de nourriture avant deux mois - courez au magasin le plus vite possible et acheter tout".

Encore plus grave, des ingénieurs en télécommunications ont reçu des menaces de morts, comme le rapporte la BBC. "Nous avons reçu des cas où des gens ont été menacés d'être poignardés, menacés de violences physiques, et dans certains cas, des menaces de meurtre", explique Andy Kerr, le secrétaire général adjoint de Communication Workers Union (CWU) au Royaume-Uni.

 

Source : "L'express."  (article reproduit intégralement)
Association ATNT-18